On teste le Volkswagen T-ROC

Depuis quelques années, le marché automobile européen a considérablement évolué en voyant apparaitre de nouveaux segments. C’est le cas des SUV urbains qui ont redynamisé le marché et envahit nos routes !
L’engouement est tel que la grande majorité des constructeurs s’y est mise. Dernièrement, c’est le géant allemand Volkswagen qui a fait l’actualité avec son remarquable T-ROC. L’occasion pour AVP d’en prendre le volant :
De prime abord, le T-ROC en impose avec ses lignes tendues, ses jantes de 18’’ et sa garde au sol élevée. On notera que la carrosserie bi-ton optionnelle est du plus bel effet, le toit noir venant sublimer un ensemble déjà très homogène.

Une dalle numérique en guise de compteur

A l’intérieur, les habitués de VW ne seront pas déconcertés. On y retrouve sensiblement la même planche de bord que dans les dernières Golf et l’ergonomie qui va avec. L’interface multimédia rapide et intuitive est gérée par un écran tactile de 8’’. Jouant la carte de la technologie, le constructeur allemand a installé une dalle numérique en guise de compteur et de système de navigation ; technologie étrennée il y a quelques années par son cousin Audi.


Outre l’aspect technologique, fidèle à sa réputation, Volkswagen n’en a pas oublié le côté pratique avec de nombreux rangements, un volume de coffre de 445L et un espace aux jambes très correct à l’arrière.
Côté motorisation, le 2.0L TDI 150 chevaux de notre version d’essai, couplé à la boîte automatique DSG7 et à la transmission intégrale 4 Motion, se montre vigoureux et efficient.
La tenue de route est irréprochable et le roulis quasi-inexistant.
Comme à son habitude, Volkswagen vise juste en proposant un véhicule abouti qui dispose de tous les éléments pour tirer son épingle du jeu face à une concurrence féroce.


Modèle essayé

Volkswagen T-Roc First Edition 2.0 TDI 150 DSG7 4Motion
Energie : Diesel
Consommation mixte : 5,1 L / 100 km (135g CO2/ km)
Prix : 37 110 €

P.G.

J'en veux plus :
Côté commerce / Une