Diététique : L’index glycémique…

Mais qu’est ce que c’est ?

L’index glycémique (IG) est une valeur qui permet de classer les glucides selon leur capacité à élever la glycémie (taux de sucre dans le sang). Les aliments sont constitués de nutriments et les glucides sont ceux qui fournissent surtout de l’énergie et donc des calories…

Grâce à des enzymes digestives, ces glucides sont dégradés en molécule de glucose (le carburant de notre corps) mais chaque aliment fait varier différemment notre glycémie ! Lorsqu’elle s’élève rapidement et provoque un pic glycémique, de l’insuline est sécrétée par notre pancréas favorisant une diminution de ce taux.

Et que devient le sucre si j’en ai trop ?
Notre cerveau et nos muscles en sont les premiers consommateurs. Le glucose restant sera stocké dans notre foie et dans nos muscles sous forme de glycogène ou transformé en graisse dans le tissu adipeux.

Quelques effets bénéfiques sur notre santé !

On le sait maintenant, cet index glycémique peut favoriser de nombreuses choses sur notre santé comme :

Favoriser naturellement une perte de poids : en faisant diminuer notre sécrétion d’insuline, on permet de faire diminuer le stockage de triglycérides. On évite ainsi une prise de poids sur du long terme.
Limiter les envies de grignotages sur la journée : lorsque l’on consomme des aliments à IG élevé, les variations de glycémies sont importantes et peuvent provoquer des fringales (qui se finissent souvent en grignotages gras et sucrés !).
Retrouver une plus belle peau : l’excès d’insuline accentue la production de sébum. En diminuant son taux, on favorise une peau plus nette, plus saine et avec moins d’acné et petits boutons.

Comment on classe les aliments ?

On les classe en différentes catégories grâce à leur effet sur la glycémie. Cet IG nous renseigne donc sur la qualité d’un aliment contenant des glucides. Les plus intéressants seront donc ceux avec des index glycémiques bas car ils vont moins varier nos glycémies… Concernant cette classification, on y retrouve ceux avec un taux :

Très bas : IG < à 35
Bas : 35 < IG < 50
Moyen : 50 < IG < 70
Elevé : IG > 70

Aussi, certaines cuissons ou textures peuvent également impacter un IG… Par exemple, une pomme de terre en purée aura un IG élevé contrairement à une cuite à l’eau, pareil entre des pâtes très cuites ou al dente !

Des aliments intéressants donc ?
D’une manière générale, ils vont correspondre à des aliments riches en fibres. On y retrouvera des céréales, farines et flocons (avoine, orge, quinoa…), des fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes…), des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…), des fruits et légumes, certains sucres (sirop d’agave, sucre de bouleau, sucre de fleur de coco…) et certains fruits séchés (abricots, figues, pruneaux).

Voilà pour ce rappel concernant ce terme que tout le monde entend (sans trop savoir ce qu’il en est !). Vous l’aurez compris : l’index glycémique des aliments est donc plus représentatif de ce qui se passe dans notre sang que des termes assez vagues de « sucres lents » et « sucres rapides »…
Si vous souhaitez allé plus loin, je vous conseille ce livre (cf photo) écrit par une diététicienne-nutritionniste où vous retrouvez des explications plus détaillées, simples et de nombreuses recettes !

Pauline COYEZ – Diététicienne-Nutritionniste
07.72.32.92.19  –  contact@pcoyez-nutrition.fr
https://pcoyez-nutrition.fr

J'en veux plus :
Bien-être / Une