Le Poitiers de… Mathieu Laurin

Né à Poitiers, Mathieu Laurin est un enfant du coin. Il passe une scolarité à Châtellerault jusqu’au collège. Il pratique le hand pendant de nombreuses années au PEC Jaunay-Clan jusqu’en Nationale 1. En 2006, il rejoint l’entreprise familiale de meunuiserie puis travaille avec un repreneur avant de se lancer en solo dans la boulangerie.
2014 démarre donc une nouvelle aventure pour Mathieu Laurin. Il ouvre la boulangerie Emile, rue Carnot à Poitiers. Une boulangerie/pâtisserie qui vit toute la journée, du petit dej’ au soir. Pour y déjeuner on retrouve des formules snacking et l’après-midi pour le goûter, toute une sélection de pâtisseries. Un lieu devenu incontournable à Poitiers en peu de temps.

Un café
Je me rends de temps en temps dans les coffee-shops T’ Thé ou Café ? ou Sweet Time & Cie pour leurs boissons originales et le bon accueil.
Pour un bon smoothie je vais au Manhanttan Factory.
Pour les terrasses, la place du Palais de Justice a ma préférence.

Commerces
Pour des achats loisirs c’est plus pratique de trouver son bonheur en ville directement.
J’attends aussi l’ouverture de la quincaillerie rue Carnot pour y trouver un peu de tout.

Sortir
Pour sortir avec mes amis, je vais souvent boire un verre à l’Appart bar, au Bis ou au Rooftop. Pour regarder un match, direction le Wallaby’s.

Une balade
J’aime beaucoup découvrir de nouveaux lieux à Poitiers. Je m’y balade souvent et je découvre des endroits insolites. Pour les amateurs de belles vues. Le haut du parking Carnot donne une vue imprenable sur le centre ville.

Bio
Je vais souvent au marché du Square Magenta, le vendredi. Pour la boulangerie je me rends le plus possible aussi chez les producteurs locaux. Les fraises viennent de Lavoux par exemple.

S’habiller
Les grands classiques de Poitiers : Jury, Cesare et Octave.

Métiers de bouche
Pour de la bonne viande je me rends à la boucherie Normand rue Carnot. Pour le fromage, direction Jérémie Chosson.

Références culinaires
Conticini : un grand pâtissier généreux et qui aime partager sa passion.
Pierre Gagnaire : pour sa simplicité et son travail des légumes.

J'en veux plus :
La ville en parle / Une