Les escapes game de Poitiers font équipe

C’est assez rare pour être souligné, dans une conjoncture où tout le monde essaie de sortir son épingle du jeu face à la concurrence, les quatre escapes game du centre ville de Poitiers (Escape League, Escape Yourself, Dark Room, Huis Clos) unissent leur forces pour communiquer ensemble sur une partie de leur com.

Lorsque l’on a terminé une salle d’escape game, il est difficile de fidéliser le client. Au lieu de ne rien lui proposer pourquoi pas l’inciter à tester les salles des voisins ?

« Ca s’est fait assez naturellement, nous sommes en quelque sorte des collègues. Nous avions à peu près le même discours par presse interposée. Nous avons testé entre nous nos escapes et les premiers échanges ont commencé puis se sont consolidés sur les réseaux sociaux. » explique Benjamin Degenne, co-gérant de l’Escape Huis Clos.

Dynamiser le centre ville

Après plusieurs échanges et la mise en place de leur première campagne, c’est sur les réseaux sociaux, facebook et instagram, que se met en place leur stratégie commune.

L’objectif est de mettre en avant l’ouverture de leurs établissements le dimanche. « Actuellement il y a surtout des restaurants ouverts le dimanche en ville. C’est très bien mais nous sommes là pour montrer qu’il y a autre chose. Que le centre ville, le dimanche, c’est aussi des loisirs à découvrir« .

La communauté des escapes de Poitiers centre diffuse des visuels communs, on retrouve les flyers de chacun dans les établissements des autres. Le hashtag #ledimanchecestescapegame a été lancé pour l’occasion.

D’autres villes de taille moyenne, comme Dijon, trouvent l’initiative très bonne et saine. Il ne serait pas impossible de voir d’autres regroupements de ce type se développer dans d’autres parties de l’Hexagone.

Le monde des escapes games est composé de mordus et de passionnés. C’est un plaisir de voir que tout le monde y trouve son compte. Que ce soit les clients mais aussi les membres de la profession.

+Pratique 

Sur facebook :

Escape League

Escape Yourself

Dark Room

Huis clos

J'en veux plus :
La ville en parle / Une