Critique de « La Favorite » de Yorgos Lanthimos

XVIIIème siècle. Alors que la guerre entre la France et l’Angleterre s’éternise, la Reine Anne (impressionnante Olivia Colman) se voit être l’enjeu d’une bataille entre deux cousines : d’un côté sa favorite officielle, Lady Sarah (électrisante Rachel Weisz) et de l’autre Abigail (magnifique Emma Stone), une servante anciennement aristocrate qui par son charme va réussir à conquérir l’attention de la Reine. 

Yorgos Lanthimos, principale figure de la Nouvelle Vague grecque, explore une nouvelle fois les passions humaines avec La Favorite, son premier film « grand public ». Après Mise à mort du cerf sacré et surtout The Lobster, on voit ici une Reine s’encanailler auprès d’une de ses servantes et c’est dans un incroyable jeu de dupes qu’un triangle amoureux jubilatoire se crée à la Cour d’Angleterre. Le bestiaire cher au réalisateur est présent : homard (oui encore), mais surtout lapins (de la Reine) et oie… Ce bestiaire se ressent également dans ses plans « oeil de poisson » où la caméra embrasse les parquets de la Reine dans de vertigineux travellings. 

La Favorite est donc ce film qui dépoussière le film d’époque lambda pour distiller un parfum de manipulation entre femmes de la Cour.

A voir, intéressant et mordant à souhait !

Rédigé par Oriane Boespflug, blogueuse cinéma.

Blog : Viva el cinema 2

Facebook : Viva el cinema 2

J'en veux plus :
Cinéma/Séries / Une