Restons connecté

Le Pont-Neuf, un témoin du temps qui passe

pont poitiers

Histoire/Art

Le Pont-Neuf, un témoin du temps qui passe

Découvrons ensemble l’histoire de ce pont incontournable de Poitiers.

À la fin de l’Ancien Régime, les ponts connaissent une véritable révolution puisqu’ils n’accueillent plus d’habitations sur  leur tablier et sont  pourvus de trottoirs destinés à protéger les passants des attelages. Poitiers se voit doté de son Pont-Neuf  juste avant la Révolution !
pont poitiers

C’est en effet l’intendant du Poitou, le comte de Blossac, et le maire d’alors, Léonard François Pallu du Parc qui en conçoivent l’idée. La première pierre est posée le 13 septembre 1778 mais sa construction dure dix longues années. L’objectif est de relier le centre-ville au quartier Saint-Saturnin (futur faubourg du Pont-Neuf) et de faciliter les communications avec la route de Limoges car, à cette époque, seuls les ponts Joubert et Saint-Cyprien enjambent le Clain. La révolution interrompt les travaux et le maire en profite pour émigrer !

Construire un pont ne suffit pas, encore faut-il le raccorder à une voirie efficace. Le pont débouche sur l’enclos de l’ancien monastère Sainte-Croix qui est rasé à la révolution. La future rue Jean-Jaurès passe alors à l’emplacement de sa salle capitulaire et de ses cloîtres pour rejoindre le centre-ville.

le pont neuf de poitiers

Devant la rivière et face au pont se trouve un jardin, appelé le « Petit Blossac » par les habitants, en référence au grand parc de la ville. Supporté par trois arcs en anse de panier, l’élégant pont est agrémenté de deux octrois, toujours visibles mais qui mériteraient d’être restaurés, reliés par une grille.

De l’autre côté, l’église Saint-Saturnin est détruite pour faire place dans le milieu du siècle suivant à la rue du faubourg du Pont-Neuf. C’est à la Restauration que George Heriot (1759-1839), l’un des artistes paysagistes les plus importants du XIXème siècle au Canada, en fait une aquarelle, à l’occasion d’un voyage en France.

pont neuf

Avant la guerre de 1914, le pont est élargi et permet le passage du tramway reliant la place d’Armes au quartier de la Pierre-Levée. Témoin du temps qui passe, le Pont Neuf offre de jolies vues romantiques sur la rivière immuable.

Philippe Jeanmichel, auteur de MARIKER,
roman historique publié aux éditions du Petit Pavé.

mariker

Enregistrer

Continuer à lire
Publicité Le petit futé
Vous aimerez aussi

Dir. de publication

Clique pour commenter

Plus de Histoire/Art

Haut