Marcus Sedatius Severianus, un Picton à la tête des légions romaines

Marcus Sedatius Severianus est un Picton né vers 105 à Lemonum, qu’on appellera plus tard Poitiers. Aujourd’hui, il est face à son destin sans savoir s’il reverra sa famille ? Sa vie a été riche de responsabilités. Les Pictons sont alliés de Rome depuis l’allégeance de leur chef Julius Duratius à César au dernier siècle avant JC. Entre temps, l’oppidum gaulois coincé entre Clain et Boivre, est devenu une ville importante de la province d’Aquitaine.

Marcus se distingue rapidement dans le grand négoce que sa famille a développé sur la Loire. Preuve de l’intégration réussie de l’élite gauloise dans la vie romaine, il quitte la région pour occuper des postes prestigieux tels que maître de corporations marchandes à Ostie (le port de Rome) puis sénateur romain, gouverneur en Dacie (Roumanie actuelle) et consul en Cappadoce (Turquie actuelle). Appartenant à la classe supérieure, il est fortuné, s’exprime en latin et dispose d’un vaste réseau d’influence. Avant d’affronter les troupes du roi  Vologèse IV  à la tête de ses deux légions, il a consulté un énorme serpent surnommé Glycon, une divinité-serpent d’Anatolie, qui rend des oracles. Celui-ci lui a prédit la victoire mais c’est la défaite qui attend cet « imbécile de Celte » comme le qualifie un contemporain.

Il ne fait pas bon subir le sort du vaincu et Marcus préfère se donner la mort. D’autant que cette grave défaite oblige l’empereur Marc Aurèle à lancer en riposte  une guerre longue et difficile contre les Parthes. La ville natale de Marcus lui rend hommage en érigeant sur la place du forum, un monument de trois mètres de côté couronné d’une statue en bronze. Deux blocs de pierre, découverts en 1977 à l’emplacement de l’ancien cinéma « le Berry », rue Henri Oudin, conservés au musée Sainte-Croix, en attestent. En Asie mineure, de nombreux monument célèbrent la gloire de Marcus, fondateur de cités florissantes.

Philippe Jeanmichel

J'en veux plus :
Histoire/Art / Une