Restons connecté

L’inventeur du tunnel sous la Manche est un poitevin méconnu : Aimé Thomé de Gamond

Histoire/Art

L’inventeur du tunnel sous la Manche est un poitevin méconnu : Aimé Thomé de Gamond

Le Brexit nous rappelle que le Royaume-Uni est à la fois proche de nous sans être totalement en Europe.

Depuis longtemps, l’idée de relier nos pays a alimenté les imaginaires et si Napoléon n’a pas réussi à franchir la Manche avec ses armées, c’est un poitevin qui est considéré comme le père du fameux tunnel. Né le 1er novembre 1807 à Poitiers où il vit jusqu’à l’adolescence, Aimé Thomé de Gamond est un saint-simonien convaincu qui considère que le progrès technique fera le bonheur de l’humanité.

Aimé Thomé de Gamond (1807-1876)

Aimé Thomé de Gamond (1807-1876)

Ingénieur, hydrographe, docteur en médecine, en droit, officier du génie, il pense que la révolution industrielle en marche apportera l’harmonie sur terre grâce à des voies modernes de communication reliant les peuples. Opposé à Charles X, l’année 1830 le voit sur les barricades pendant les Trois-Glorieuses mais également sur les côtes de la Manche où il échafaude un projet fou qui sera le rêve de toute une vie: relier la France à l’Angleterre! Il se lance alors dans la conception de diverses solutions : poser un tube en fer au fond de la mer,  créer un immense pont avec une île artificielle au milieu, construire des bacs flottants, une jetée… !

Il finit par se concentrer sur l’idée de forer un tunnel ferroviaire sous la mer ! Conçu en 1844, ce projet, reprenant celui d’Albert Mathieu-Favier qui avait déjà séduit Napoléon Ier en 1802, est présenté aux Expositions Universelles de Londres en 1851 et de Paris en 1867. Napoléon III et la reine Victoria y sont favorables mais la guerre de 1870 entre la France et la Prusse suspend les études. De surcroît, l’idée heurte les Anglais les plus conservateurs emmenés par le premier ministre Palmerston, farouchement attachés à une insularité qui conforte leur « Splendide Isolement ».

A scan of an old drawing, from Thomas Whiteside: The Tunnel under the Channel, page 16ish

A scan of an old drawing, from Thomas Whiteside: The Tunnel under the Channel, page 16ish

Un comité franco-britannique est toutefois créé, des fonds sont mobilisés et une concession de 99 ans est obtenue. La Channel Tunnel Company voit le jour en 1872 et les travaux débutent. Quelques centaines de mètres sont creusés de part et d’autre du détroit mais, en 1883, les adversaires du projet l’emportent et le chantier est suspendu pour être définitivement abandonné en avril 1884. Quant à  Aimé Thomé de Gamond, évincé de son projet, épuisé par tant d’ingratitude, il décède le 2 février 1876 à Paris.

Il faut attendre plus d’un siècle pour que son rêve devienne réalité. Aucune rue de Poitiers ne porte son nom. Une injustice de plus.

Philippe Jeanmichel, auteur de MARIKER,
roman historique publié aux éditions du Petit Pavé.

Continuer à lire
Publicité Le petit futé
Vous aimerez aussi

Dir. de publication

Clique pour commenter

Plus de Histoire/Art

Haut