Restons connecté

Le Pont Joubert traverse le temps

Histoire/Art

Le Pont Joubert traverse le temps

Du haut du rocher, l’amiral de Coligny observe la ville de Poitiers qu’il assiège depuis sept semaines.

nautre

Le chef de l’armée réformée a installé là ses batteries, à l’endroit qui portera plus tard son nom. Les guerres de religion qui ravagent le Poitou au XVIème siècle, font des Dunes, le camp de la puissante armée protestante. Le siège débute le 24 juillet 1569 pour s’achever par un échec le 7 septembre.

C’est que la ville catholique est protégée par ses remparts mais également par ses deux rivières, la Boivre et le Clain. D’ailleurs, en contrebas du rocher, s’écoule le Clain indolent à l’ombre des arches du pont Joubert. Ce pont, d’une importance stratégique pour la ville puisqu’il protège l’accès à la Grand Rue à laquelle on parvient par la route de Bourges, est mentionné pour la première fois en 1083. Renforcé par la création d’une seconde porte, précédée d’un pont-levis installé au milieu du pont, il est rattaché aux murailles de la ville en 1451.

Pont joubert poitiers

La violence hivernale du Clain provoque de fréquentes inondations au cours desquelles le pont est abîmé. Ses réfections successives nécessitent la démolition de ses tours médiévales et il perd son cachet moyenâgeux lorsqu’il est agrandi dans les années 1900. Pittoresque, il héberge longtemps une chapelle vouée à Marie sur l’un de ses contreforts où l’on venait le 15 août en procession pour la fête du quartier. On dit même que Louis XIII s’y serait recueilli en 1622. Aujourd’hui, la statue de Notre Dame des Anges qui s’y trouvait, est conservée en l’église Sainte Radegonde, à droite du cœur.

On trouve encore sur la rive gauche du pont, une fontaine, appelée également Fontaine du Légat qui abrite une source en provenance de la falaise. Edicule gothique vouté en arc brisé très simple, elle a accueilli des générations de lavandières alors que le temps effaçait les armoiries de ses commanditaires.

Si Gaspard de Coligny était venu s’y désaltérer, ses mercenaires auraient pillé la ville mais heureusement cela n’arriva pas. Il est assassiné quelques années plus tard durant le fameux massacre de la Saint Barthélémy.

Philippe Jeanmichel, auteur de MARIKER,
roman historique publié aux éditions du Petit Pavé.

mariker

 

Continuer à lire
Publicité Le petit futé
Vous aimerez aussi

Dir. de publication

Clique pour commenter

Plus de Histoire/Art

Haut