La petite Ryu aux grandes saveurs

La Petite Ryu, c’est un retour vers Les délices de Tokyo, roman de Durian Sukegawa. En 2017, l’auteur dévoilait l’odeur et le goût des dorayakis, des pâtisseries japonaises à la pâte de haricots rouges. La propriétaire des lieux, Daovi, en propose aussi. Elle s’inspire d’ailleurs de la littérature asiatique pour renouveler ses plats et proposer de nouvelles recettes à ses clients. La Petite Ryu signifie « petite école » en japonais et en chinois. Un nom que Daovi trouvait sympathique et qui qualifie bien son état d’esprit du moment : « J’apprends encore à cuisiner les spécialités que je ne maîtrise pas totalement. » Mais Ryu, c’est aussi le prénom de son écrivain préféré : Ryu Murakami. Un clin d’œil prononcé à son amour de la littérature : « Chaque fois que je vois quelque chose qui me plaît, j’essaie de le refaire, c’est comme ça que je trouve mon inspiration. »

Une cuisine généreuse et intimiste

Daovi se plaît à cuisiner des recettes chinoises, japonaises, laossiennes et coréennes. « Je veux faire découvrir de nouvelles saveurs et des plats très typiques. Ici, pas de chichi, la cuisine est copieuse et familiale. » Daovi souhaite que sa clientèle redécouvre la cuisine asiatique. « Dans l’esprit de beaucoup de personnes, soit la cuisine asiatique est très copieuse et la qualité ne suit pas, soit c’est très bon, mais il n’y a rien dans l’assiette. » Ces préjugés, Daovi espère les éradiquer en partageant de bons repas conviviaux et abordables. Les produits utilisés sont frais et cuisinés minute sans lésiner sur la quantité. Elle souhaite aussi aller plus loin dans la création. Daovi s’amuse à revisiter les recettes en mélangeant les origines. Sa dernière fierté : des samoussas à la farce de morue inspirée d’une recette portugaise.

+Pratique

Adresse : 28 rue Edouard Grimaux, Poitiers

Tel : 09 72 95 03 64

facebook : La-Petite-RYU