Restons connecté

La cellule de Sainte-Radegonde

Histoire/Art

La cellule de Sainte-Radegonde

Si les Poitevins connaissent l’église consacrée à Sainte Radegonde, peu savent que sa cellule se trouve dans le jardin de la résidence Jean Jaurès, au bout de la rue des Carolus, à l’intérieur d’une petite chapelle de construction récente.

radegonde

Radegonde, princesse d’une dizaine d’années, est enlevée par Clothaire, fils de Clovis, qui envahit la Thuringe en 531 et massacre ses habitants, au nord de l’Allemagne actuelle. Captive, elle se résout à épouser le vainqueur mais très vite se tourne vers la prière, les mortifications et le secours aux pauvres. Horrifiée du meurtre de son frère par son mari, elle décide de se vouer à Dieu, en devenant moniale. Furieux de son départ, Clothaire se lance à sa poursuite mais selon la légende, c’est grâce au miracle des avoines qu’elle réussit à lui échapper.

radegonde poitiers

En 550, elle se retire à Poitiers avec quelques compagnes pour fonder une abbatiale dont on trouve encore les vestiges dans le parc de la résidence. Les humbles y sont hébergés et soignés. Radegonde elle-même lave leurs plaies et sa réputation s’étend au-delà de la région. Elle passe de longues périodes enfermée dans sa cellule en s’imposant de sévères privations. En 569, elle obtient de l’empereur de Constantinople, une relique de la Croix du Christ que l’abbaye Sainte Croix, alors intra-muros, conserve encore aujourd’hui. La tradition rapporte que Dieu lui rend visite avant sa mort et lui avoue qu’elle est la plus la plus belle perle de son royaume. Il laisse alors l’empreinte de son pied sur le sol, d’où le nom donné à la cellule du Pas de Dieu.

FullSizeRender-3

La reine moniale décède le 13 août 587. Elle est inhumée dans une chapelle construite à cet effet, appelée Sainte Marie hors les Murs qui deviendra l’église Sainte-Radegonde. Dès lors, son tombeau attire les pèlerins,  les malades et ceux qui viennent la remercier pour avoir débarrassé la ville du dragon ailé, surnommé la Grand’ Goule, qui hantait ses souterrains et dévorait les habitants imprudents.

radegonde

Le tombeau est transféré au début du XIème siècle dans la crypte de l’église actuelle. Quant à l’abbaye, elle subit les effets de la Révolution puis déménage en 1965 à La Cossonnière où elle se trouve toujours. La 14ème centenaire de la sainte a été célébré en 1987.

Philippe Jeanmichel

Continuer à lire
Publicité Le petit futé
Vous aimerez aussi

Dir. de publication

Clique pour commenter

Plus de Histoire/Art

Haut