Je décide me mettre au sport à la rentrée : conseils pour rester motivé !

Avant de parler de motivation, intégrer une activité sportive dans son quotidien, c’est opérer un changement de comportement qu’il va falloir ajuster à vos habitudes de vie.

Changer de comportement

Si vous vous êtes réveillé un beau matin en ayant l’envie de vous inscrire à la salle de sport du coin, sachez que votre cerveau a initié la prise de décision bien avant cette matinée.

Des experts en psychologie ont déterminé 5 étapes décrivant le déclenchement et le maintien d’un changement de comportement.

Stade n°1 : Préconsidération : « C’est quoi le sport ? Les quadriceps c’est les muscles qu’on a sur les bras non ? »

Stade n°2 : Considération : « Ça pourrait être bien que je ne fasse plus de crise d’asthme après avoir monté à pieds la rue de la cueille »

Stade n°3 : Préparation : « Après avoir procrastiné 3 semaines, j’ai enfin appelé une salle de sport pour une séance d’essai, on a rendez vous demain, j’ai pas de baskets, ça ferme à quelle heure Décathlon ? »

Stade n°4 : Action : « Désolée je ne peux pas, mardi c’est sport ! C’est écrit sur le planning posé sur le frigo. »

Stade n°5 : Maintien : « Depuis 4 mois je monte la rue de la cueille sans ma ventoline! »

De façon générale, il faut 3 à 4 mois pour que le comportement soit maintenu dans le temps, soyez patient !  

Vous l’avez compris, prendre la décision de changer de comportement, en l’occurrence, se mettre au sport, c’est un processus qui comprend plusieurs stades, associés à différentes croyances et pensées. En fonction du stade où vous en êtes, vous n’aurez pas besoin de la même source de motivation.

Si vous savez de ce que vous allez faire à la rentrée, bonne nouvelle. Félicitez-vous ! vous avez déjà passé les deux premiers stades dans lesquels il est possible de stagner des années et des années.

via GIPHY

Comment rester motivé.e ?

1) Avant tout, posez-vous les bonnes questions :

Pourquoi ai-je envie de me mettre au sport ?

Définissez un but global puis des objectifs qui répondent à la question : COMMENT atteindre ce but global.

Exemple : But global : je veux perdre 15 kg

Objectifs : commencer par faire du sport une fois par semaine, prendre RDV chez un/une nutritionniste, prendre les escaliers pour monter au bureau etc.

A quel point ce but global, est important pour moi et personnel ?

Personnel ? Plus votre intention de faire du sport vous est propre (c’est-à-dire que vous ne faites pas ça pour ressembler aux fitgirls et fitboys d’instagram, ou pour faire plaisir à quelqu’un) plus vous avez de chance de maintenir votre objectif.

Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher d’aller à votre séance ? Le mauvais temps ? Une mauvaise journée au travail ? Un diner entre ami ? 

Observez vos habitudes et adaptez-vous pour mieux anticiper les raisons qui pourraient vous pousser à tourner le dos à votre bonne résolution.

De quoi ai-je besoin pour me sentir capable de me mettre au sport ? Une nouvelle tenue ? De la musique ? Une ou un partenaire d’entraînement ? Des appareils dernier cri ? Un/une coach qui me pousse ? Être dans la nature ?

Suivez votre intuition, vous avez les réponses. En répondant à ces questions vous agissez sur des facteurs psychologiques essentiels à la réussite de votre objectif.

2) Planifier vos intentions de façon progressive. 

Photo par Lindsay Henwood sur Unsplash

Lorsque l’on a un nouvel objectif, l’attrait de la nouveauté fait qu’on se sent tout plein d’énergie pour le réaliser. La salle de sport vous plaît, vous vous sentez au top dans votre nouvelle tenue et vous avez décidé de vous y rendre 4 fois par semaine. SAUF QUE, 4 fois par semaine, c’est 4 chances de se trouver des excuses pour faire sauter une séance.

« Quelle importance si je ne vais pas au sport samedi ? J’y suis déjà allé lundi, mercredi et jeudi ! »

Ainsi de suite jusqu’à ce que vous soyez porté disparu de votre salle ou club de sport.

Non seulement vous payez pour rien, mais en plus, vous infligez un échec à votre cerveau, ce qui influe sur l’estime que vous avez de vous et de votre capacité à tenir des objectifs.

La solution : Si vous n’avez pas fait de sport depuis longtemps, démarrer par une séance par semaine. Profitez-en, savourer les moments de préparation, éclatez-vous pendant la séance et délectez-vous des sensations d’après séances. Quand vous commencez à vous sentir un peu frustré.e de ne pas en faire plus, intensifier votre entraînement : faites une séance plus longue ou 2 séances par semaine.

3) Chercher le soutien social.

N’hésitez pas à parler de votre nouvel engagement auprès de personnes de confiance et dont vous connaissez le soutien sans faille. Rien de tel que les encouragements des proches pour redonner un coup de fouet à votre motivation.

4) Matérialisez vos efforts.

Planifiez sur quelques mois les dates de vos séances hebdomadaires et affichez votre calendrier à un endroit visible. Lorsque vous rentrez chez vous, griffonnez une croix ou passez un coup de fluo sur les dates où vous avez réalisé votre séance (il existe plusieurs façon de matérialiser les efforts, laissez votre créativité parler). Une séance effectuée c’est l’objectif de la semaine qui est atteint, une bonne dose de satisfaction pour le cerveau et l’estime de soi !

Photo par Marten Bjork sur Unsplash

5) Peser les avantages et inconvénients

Il se peut, qu’après plusieurs semaines d’efforts, un vent de froid imprègne votre motivation (qui correspond d’ailleurs étrangement, à l’arrivée de l’hiver). Pas de panique ! Posez vous avec une feuille et crayon et listez toutes les choses positives et négatives que votre activité sportive vous apporte. Il y a de grandes chances pour que la colonne positive soit plus fournie. Mettre en lumière par écrit les bénéfices de votre activité physique vous aidera à conserver votre élan de motivation.

Mais… dans le cas où la colonne négative serait plus complète, n’hésitez pas à modifier votre activité, peut-être qu’elle ne vous correspond pas autant que vous pensiez, pourquoi continuer à se faire du mal ?

Vous l’avez compris, prendre la décision de changer de comportement, en l’occurrence, se mettre au sport, c’est un processus qui comprend plusieurs stades, associés à différentes croyances et pensées. En fonction du stade où vous en êtes, vous n’aurez pas besoin de la même source de motivation. En somme, se mettre au sport c’est une belle intention pour votre corps et c’est aussi un grand moment de gymnastique pour votre cerveau !

Retrouvez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/lapsyenbaskets/

Ou par mail : lapsyenbaskets(at)gmail.com

J'en veux plus :
Sport / Une