Restons connecté

Les secrets du haut de la Grand’Rue

Histoire/Art

Les secrets du haut de la Grand’Rue

Le voyage à travers le temps se poursuit tandis que nous remontons la Grand’Rue en direction de la place du Marché

Sur le haut de la rue, la tradition veut qu’un hôtel, surnommé la Maison Jeanne d’Arc ait hébergé la Pucelle lors de son passage à Poitiers en mars 1429. Jeanne, qui vient de rencontrer le roi à Chinon, est interrogée par les autorités de la ville qui ont mission de réaliser son examen de conscience et constater sa virginité, avant qu’elle ne parte libérer Orléans. Au N°190, l’Hôtel Barbarin, belle demeure du XVIème siècle, affiche fièrement sa devise « sans ambition et sans crainte, je me tiens tranquille au milieu des eaux ». Mathieu Barbarin de la Resnière, dont le blason porte trois barbeaux (ou barbarins) d’argent sur fond d’azur, est maire de Poitiers en 1608.

Une église paroissiale, l’Eglise Saint-Etienne, existait vers l’actuel N°200. Disparue depuis la Révolution, on y vénérait Saint-Etienne le 26 décembre. Au N°9 de la Place du Marché, la Maison de Citoys rappelle la vie de François Citoys, médecin personnel de Richelieu et Louis XIII, doyen de la faculté de Médecine, né à Poitiers en 1572 et décédé en 1652. De plan rectangulaire, l’hôtel est perpendiculaire à la rue. Entre les étages, il est possible de remarquer un décor d’oves (motif ornemental en forme d’œuf). La façade se termine par un pignon triangulaire festonné de crochets aux formes végétales. Les Citoys disposaient de leur propre chapelle, à l’intérieur de Notre-Dame-la-Grande, sur le côté nord de l’église.

Au N°11, l’Auberge des Deux-Clefs est une maison du XVème siècle qui s’appelle également l’Hôtel des Claveurier du nom de la famille qui en était propriétaire et qui possédait deux clefs dans ses armoiries. Maurice Claveurier, notable influent, lieutenant–général de la sénéchaussée, sept fois maire de Poitiers, est l’un des fondateurs de l’université. Le monumental pignon en pan de bois qui donne sur la place est le plus important de ce type dans la ville. Au terme de notre ballade, nous sommes déjà sur la Place du Marché !!

 

 

Philippe Jeanmichel

Continuer à lire
Publicité Le petit futé
Vous aimerez aussi
Clique pour commenter

Plus de Histoire/Art

Haut