« Fèves, fèves, fèves ! » pour prolonger l’Epiphanie

Les 18 et 19 janvier, un collectif de quatre céramistes poitevines nous invite à combiner gourmandise et artisanat, en partenariat avec L’articerie à Migné-Auxances et Le Fournil d’Elina.

Des fèves artisanales

Pour célébrer avec originalité cette fête traditionnelle de l’Epiphanie, Dany Souriau, Corinne Péruchon, Delphine Niez et Yuko Kuramatsu se sont amusés à créer des fèves artisanales, chacune d’entre elles s’appropriant le thème avec sa sensibilité personnelle.

Mêlant les matières, les techniques et les inspirations, elles ont imaginé des pièces uniques et des petites séries, faites à la main, à l’image des fèves d’autrefois. Que vous soyez collectionneur ou pas, vous serez transporté dans leur fantaisie « fèves, fèves, fèves ! » avec des interprétations aussi variées que « Oiseaux et champignons », « Roule galette », « I love 86… »…

Partenariat avec L’articerie et le Fournil d’Elina

Pour l’événement, le collectif de céramistes s’est associé avec, d’une part, le Fournil d’Elina qui confectionnera des frangipanes, des brioches et des pralines garnies de ces fèves artisanales et, d’autre part, L’articerie qui présentera la collection des fèves à acheter individuellement jusqu’à fin janvier.

Les brioches et galettes seront vendues uniquement à L’articerie le vendredi et le samedi. La quantité sera limitée. Pour être sûr d’avoir votre galette, il est fortement conseillé de la commander à l’avance.

Quatre céramistes poitevines

Présentes dans des salons et boutiques régionaux et nationaux depuis déjà quelques années, les quatre céramistes offrent chacune des univers et des esthétiques variées, s’appuyant sur des savoir-faire et des techniques différentes.


Dany Souriau. Les mains dans l’argile, elle tourne et modèle du grès et de la porcelaine. Dans son atelier “Empreintes d’argile”, Dany travaille à la création de ses pièces mais pas que… elle propose aussi des ateliers qui vont au-delà des simples techniques de céramique. Elle attache beaucoup d’importance à permettre ce contact avec soi-même pour entendre ce qui est au fond de soi.


Corinne Péruchon. La terre polie est le cœur de sa technique. Corinne modèle principalement des galets en faïence. Après avoir mis de la couleur, elle polie ses pièces une à une avec une petite pierre. Des galets aux motifs délicats mais aussi des chats et des oiseaux, ou des poupées japonaises, son style, coloré tout en douceur, est parfaitement identifiable.


Delphine Niez. Que ce soit des tasses en porcelaine avec une fleur ou un petit bout de plante finement dessiné à la main ou des tableaux végétaux fins entre deux verres, les créations de Delphine sont toujours une représentation du végétal, « une autre façon de voir la nature » selon elle.


Yuko Kuramatsu. Pour ses pièces en porcelaine, des arts de la table principalement, elle utilise le nerikomi, une technique comparable au « mille fiori » pour le verre. Yuko modèle, assemble et tisse des porcelaines qu’elle teint afin de composer des motifs floraux, géométriques ou empruntés à la tradition japonaise…


Le week-end des 18 et 19 janvier, Dany Souriau, Corinne Péruchon, Delphine Niez et Yuko Kuramatsu présenteront également à L’articerie une sélection de leurs créations en art de la table : théières, tasses, assiettes, plateaux en céramique…

La tradition de la fève

Si l’épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus, la tradition de la fève remonte, quant à elle, à la Rome Antique. Lors des Saturnales, fêtes consacrées à Saturne et qui avaient lieu entre fin décembre et début janvier, les romains désignaient un esclave comme « roi d’un jour », pour déjouer les jours néfastes de la divinité en inversant les rôles.
Comme aujourd’hui, le roi était désigné par une fève cachée au milieu d’un gâteau partagé en parts égales entre tous les esclaves. Le « saturnalicius princeps », Prince des Saturnales, disposait alors du pouvoir d’exaucer tous ses désirs pendant la journée, y compris celui de donner des ordres à son maître, avant de retourner à sa vie servile le lendemain… ou pire, d’être mis à mort !

Pour les passionnés, les curieux et les gourmands, un vernissage aura lieu à L’articerie le vendredi 18 janvier à 18h. Des galettes seront offertes à la dégustation !!! Aurez-vous la fève ?

+Pratique
Adresse : 45 Rue de Saumur, 86440 Migné-Auxances
Horaires : vendredi 18 janvier, de 14h à 22h et samedi 19 janvier, de 10h à 19h
Tel : L’articerie 06 72 72 12 68 / Yuko Kuramatsu 06 18 79 18 04
Instagram : @dany.corinne.delphine.yuko

Gaëlle TANGUY – Blogueuse déco & lifestyle – A part ça …

J'en veux plus :
La ville en parle / Une