Restons connecté

Découvrons deux monuments aux morts de Poitiers

momunent aux mort Poitiers

Histoire/Art

Découvrons deux monuments aux morts de Poitiers

En ce mois de novembre, anniversaire de l’armistice de 1918, découvrons deux monuments aux morts de Poitiers.

momunent aux mort Poitiers

Le premier, installé dans le square Magenta, inauguré en 1895, commémore une guerre oubliée, celle de 1870 qui nous fit perdre l’Alsace et une partie de la Lorraine. Entraînant la chute du Second Empire et le soulèvement populaire de la Commune de Paris, elle annonce la revanche de la guerre suivante.

Ses bronzes sont signés de Jules Coutan, prix de Rome en 1872. Le soldat agonisant, repose à côté de ses armes tombées à terre et tend le bras dan un geste de souffrance. Au sommet de l’obélisque, la République étale ses symboles que sont la palme, la couronne de lauriers et les feuilles de chêne, et rend hommage à ses enfants morts pour la France. Une guerre et quelques millions de morts plus tard, ce sont 36 000 monuments qui sont érigés en France dans les années 20 pour célébrer les morts de la Der des Der.

IMG_2527

Le 14 mars 1925 est inauguré sur le boulevard de Verdun, en haut des escaliers menant de la gare, le monument aux morts du département dont la particularité est de ne donner aucun nom. Il représente une allégorie ailée en bronze qui tient par la main un poilu pour le guider vers la victoire. La sculpture est signée d’Aimé Octobre.

Né à Angles sur l’Anglin en 1868, élève de Coutan, Octobre est aussi grand prix de Rome et médaillé d’argent à l’Exposition Universelle de 1900. On lui doit plusieurs monuments dans la région, à Lusignan, Châtellerault, Montmorillon, la Couarde sur Mer ainsi que dans sa ville natale. Il décède à Vouvray en 1943, pendant la guerre suivante. Depuis, le monument de Poitiers a connu plusieurs ajouts relatifs à la seconde guerre mondiale, ainsi qu’aux combattants d’Indochine et d’Afrique du Nord. C’est ainsi que depuis 90 ans, la Victoire aux pieds nus, surplombant la vallée de la Boivre, accompagne ce soldat dans son errance.

Philippe Jeanmichel, auteur de MARIKER,
roman historique publié aux éditions du Petit Pavé.

mariker

Continuer à lire
Publicité Le petit futé
Vous aimerez aussi

Dir. de publication

Clique pour commenter

Plus de Histoire/Art

Haut