Notre-Dame-la-Grande inspirée de la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome

L’église est agrandie au XIIème siècle et sa célèbre façade est ajoutée vers 1115. On y décèle encore des traces de pigments sur la frise et les personnages. Elle est mondialement connue pour être un chef-d’œuvre de l’art religieux de cette période. Plusieurs chapelles privées, financées par les bourgeois de la ville sont aménagées sur le côté nord aux XVème et XVIème siècles. L’église subit les outrages des Huguenots en 1562 qui pillent le bâtiment, détruisent les reliques et décapitent de nombreuses statues, jugées hérétiques. Au XVIIe siècle, la présence de sauniers installés à l’aplomb de sa façade, entraîne une détérioration de la pierre par le sel. Au XIXème siècle, les maisons et échoppes qui la masquent sont démolies pour dégager la perspective. On peut voir les vestiges de son cloître, détruit en 1859, dans la cour de la faculté de droit.

L’église, dont la construction ne respecte pas  la forme habituelle d’une croix latine, a conservé une apparence très romane, accentuée par l’éclairage qui irrigue la nef de façon indirecte. Son clocher muni d’un toit en écailles est caractéristique du Grand-Ouest.

La chapelle Sainte-Anne, de style Renaissance, construite en 1475 par le sénéchal du Poitou, Yvon le Fou, conseiller de Louis XI, présente une mise au tombeau datant du XVIème siècle.

Dans le chœur, Notre-Dame-des Clefs protège la ville depuis 1202. En effet, selon la légende, les Anglais ont soudoyé un traître qui doit leur remettre les clefs de la cité le jour de Pâques. Mais celles-ci ont disparu et le maire les retrouve le lendemain dans l’église, entre les mains de la Vierge. Les Anglais lèvent le siège après que la Vierge leur soit apparue, accompagnée de saint-Hilaire et de sainte- Radegonde.  Jusqu’en 1887, une procession le lundi de Pâques a rendu hommage à cet événement.

Depuis 1995, la façade de Notre-Dame-la-Grande renoue avec la tradition des églises colorées grâce aux polychromies des créateurs Skertzo.

Philippe Jeanmichel

J'en veux plus :
Histoire / Une